• العربية
  • English
  • Deutsch

Equipe Nationale De La Communication Externe - Yémen

  • العربية
  • English
  • Deutsch

LA SITUATION HUMANITAIRE – Novembre 2021

  1. Le Yémen est confronté à une guerre et à un blocus total (terrestre, maritime et aérien) ayant un impact négatif sur la population, en particulier sur les enfants considérés comme les premières victimes depuis la première minute de la guerre. Nous rappelons que le monde a des responsabilités envers les enfants yéménites qui meurent chaque jour par centaines, ciblés directement par la guerre ou indirectement par le siège.
  2. Nous approchons de la huitième année de la guerre et du siège imposé au Yémen, et les organisations humanitaires, dirigées par les Nations Unies, n’ont pas fait leur devoir de protéger les Yéménites, en particulier les enfants, qui vivent dans une situation défavorable et très difficile, d’autant plus qu’il y a des millions d’enfants assiégés et victimes, dans leurs corps et esprits, des effets de la guerre.
  3. Plus de 300 enfants de moins de cinq ans meurent chaque jour des suites de la guerre et du siège et de leurs effets catastrophiques, et 43 % des prématurés et des nouveau-nés meurent à cause du manque de ressources, de couveuses et d’autres dispositifs médicaux, selon les statistiques du Ministère de la santé publique et de la population.
  4. Pendant plus de sept ans de guerre dirigée par les États-Unis, la Grande-Bretagne, l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis, le Yémen a enregistré les taux de malnutrition les plus élevés chez les enfants et les femmes dans le monde.
  5. Les enfants et les femmes au Yémen luttent pour survivre, selon les témoignages des Nations Unies qui n’ont pourtant rien fait pour les maintenir en vie. Elles n’ont même pas condamné les crimes de la coalition, de peur de perdre le financement fourni par les pays participant à la guerre contre le Yémen.
  6. La représentante de l’UNICEF au Yémen, Meritxell Relano, affirme que son organisation est avant tout préoccupée par la malnutrition la plus sévère qui tue les enfants, et qui est le résultat d’un système de santé effondré, de la guerre et de la crise économique.
  7. La malnutrition au Yémen est à un stade catastrophique, car il y a une augmentation significative de la proportion d’enfants malnutris, avec une pénurie de médicaments. De plus, les mères enceintes ne reçoivent pas une nutrition adéquate.
  8. Plus de 2 à 2,3 millions d’enfants yéménites de moins de cinq ans souffrent de malnutrition aiguë, car ils ne reçoivent pas une quantité suffisante de nourriture, dont 358 à 360 000 souffrent de malnutrition aiguë sévère. Alors qu’ils luttent pour survivre, ce chiffre risque d’augmenter davantage, avec une augmentation de 16% de plus par rapport à l’an 2020, selon le Programme alimentaire mondial et le Ministère de la planification à Sanaa, avril 2019/10 février 2021.
  9. 80% de la population, environ 21 à 24 millions de Yéménites -dont 12,4 millions d’enfants- ont besoin d’une aide humanitaire d’urgence, a rapporté le magazine Forbes en avril.
  10. La province de Hodeïda a enregistré les taux les plus élevés de malnutrition et d’insuffisance pondérale chez les enfants de moins de cinq ans, qui ont été examinés en août 2020, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le 3 novembre 2020. La (OMS) a déclaré avoir surveillé la malnutrition de quelque 7,4 millions de personnes à travers le Yémen, dont 2 millions d’enfants de moins de cinq ans. Et pour détecter toutes les formes de malnutrition, elle a examiné l’état de 23 471 enfants de moins de cinq ans au cours de la même période.
  11. “L’année 2020 a enregistré une augmentation respective de 16% et de 22% de la malnutrition aiguë et sévère chez les enfants de moins de cinq ans”, a déclaré le 10 mars 2021 le Directeur exécutif du PAM, David Paisley. Ces chiffres figurent parmi les taux de malnutrition aiguë sévère les plus élevés enregistrés au Yémen depuis 2015, selon la FAO, l’UNICEF et le PAM.
  12. Les maladies liées à la malnutrition sont l’un des principaux facteurs d’invalidité, car elles entraînent une dystrophie musculaire chez les enfants qui ne reçoivent pas suffisamment de nourriture, et conduisent donc à un handicap complet, mental et physique. Othman Al-Sulwi, président de la Fédération nationale des associations de personnes handicapées à Sanaa, confirme à ce sujet que 400 000 enfants yéménites risquent d’être handicapés en raison de maladies de malnutrition si des mesures rapides ne sont pas prises pour les sauver.

Aéroport international de Sanaa

  1. La fermeture de l’aéroport de Sanaa révèle l’insistance de la coalition des États en guerre contre le Yémen à imposer une punition collective aux Yéménites pour la sixième année consécutive. La Journée mondiale de l’aviation civile a lieu le 7 décembre, alors que les pays de la coalition continuent d’imposer un embargo aérien injuste à l’aéroport international de Sanaa et à d’autres aéroports yéménites sans aucune raison légale autre que d’insister à punir collectivement le peuple yéménite.
  2. La fermeture de l’aéroport de Sanaa a représenté la première mesure arbitraire visant à resserrer le siège sur la population yéménite. C’était la procédure dont l’ancien ambassadeur des États-Unis au Yémen, Matthew Taylor, a menacé les membres de la délégation nationale à la fin des consultations du Koweït dans le contexte des pressions économiques que l’administration américaine et ses outils ont exercées sur Sanaa pour le forcer à accepter toute réalité imposée par la coalition.
  3. Le traitement médical à l’étranger est l’un des principaux objectifs du transport aérien pour les Yéménites, de sorte que l’aéroport international de Sanaa est l’artère vitale pour la majorité de la population des provinces du nord, de l’ouest et du centre du pays. Mais sa fermeture a entravé et empêché le voyage de plus d’un million de citoyens souffrant de maladies graves, dont environ 43 000 personnes qui ont été décédées avaient besoin d’un traitement à l’étranger, selon le Ministère de la Santé à Sanaa. Ces patients ayant besoin d’une assistance médicale internationale se trouvent dans une situation critique et sont toujours empêchés de sortir du Yémen par la coalition qui envisage, par ces mesures, d’augmenter la souffrance des habitants du nord.

Close