• العربية
  • English
  • Deutsch

Equipe Nationale De La Communication Externe - Yémen

  • العربية
  • English
  • Deutsch
bank yemen

LA SITUATION ECONOMIQUE – Janvier 2022

  1. La nouvelle année 2022 débute et marque la 8e année de la guerre militaire contre le Yémen, alors que la crise des salaires se poursuit et pèse lourd sur plus de 1.2 millions d’employés de l’Etat. Ceux-ci ne touchent plus leurs salaires depuis le transfert du siège de la Banque centrale yéménite de la capitale Sanaa à la ville d’Aden en août 2016, ce qui a aggravé la situation et exacerbé la catastrophe humanitaire dans le pays, comme l’augmentation de taux de chômage et de pauvreté.
  2. La guerre économique se poursuit férocement. Elle est pratiquée dans le cadre de la guerre militaire contre le Yémen, où les avions de la coalition ont dernièrement lancé des raids intensifs sur le port douanier d’Afar dans le district d’Asswadya dans la province d’al-Bayda, au centre du Yémen, causant d’importantes pertes humaines et matérielles pour les pétroliers transportant de nourriture et de marchandises. Les pétroliers étaient garés au port pour compléter les procédures douanières. Les Nations Unies savent que ce port, créé comme zone douanière au milieu de l’année 2019, est utilisé depuis pour des fins purement civils, au service de toute la société yéménite.
  3. A cause de la mauvaise direction de la Banque d’Aden, les taux de change par rapport au riyal yéménite ont été enregistrés à la hausse durant le mois de janvier 2022 dans les provinces du sud occupées par l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis. Le prix du dollar américain a atteint 1100 riyals yéménites, tandis que, dans les zones du gouvernement de salut national à Sanaa, le taux de change du dollar a maintenu sa stabilité, avec 600 riyals yéménites/dollar.
  4. Dans un dangereux précédent visant à isoler le Yémen du monde extérieur, les avions de combat de la coalition ont ciblé le bâtiment des télécommunications, situé à Hodeïda où se trouve la Passerelle Internet internationale, considérée comme le principal point qui fournit le Yémen d’internet. L’interruption du service Internet dans toutes les provinces yéménites a paralysé entre autres les opérations interbancaires et isolé les banques du Yémen du secteur financier international. De plus, cela a eu un impact grave sur beaucoup de Yéménites qui comptaient pour vivre sur l’envoi de fonds de l’étranger.
  5. L’organisation de surveillance de l’internet Net-blocks a estimé que les pertes matérielles du total des pannes de services d’Internet au Yémen se sont élevées à environ 4 millions de dollars par jour.
  6. La Compagnie pétrolière du Yémen à Sanaa confirme que la coalition dirigée par les Etats-Unis, l’Arabie saoudite et les Emirats continue de détenir un navire à gaz et 8 pétroliers pendant des périodes variables, plus de cinq mois ou (164) jours de piraterie maritime. Ils étaient chargés au total de (198 655) tonnes d’essence, de diesel et de mazout. Cela arrive, bien que ces navires aient obtenu des permis après avoir achevé toutes les procédures de contrôle effectuées à Djibouti par le Mécanisme de vérification et d’inspection des Nations Unies pour le Yémen (UNVIM). Ces actes de piraterie ont doublé le montant des amendes pour retard, qui a dépassé plus de 4,5 millions de dollars, ce qui a par conséquent exacerbé la situation humanitaire et sanitaire, et conduit à la hausse des prix et à l’effondrement des services de base.
  7. Le rapport de Crises internationales a indique que les importations via le port de Hodeïda ont diminué au cours de 2021 en raison du blocus renforcé par la coalition sur les importations, soulignant que le port a enregistré, au cours des 10 premiers mois de l’année dernière, 8% des importations du Yémen de carburant, une forte baisse par rapport aux années précédentes. En revanche, Aden a obtenu plus de 60% du carburant total entrant dans le pays. De ce fait, le soi-disant gouvernement Hadi a récolté plus de 100 milliards de riyals de droits de douane sur les carburants au cours des six premiers mois de l’année 2021.
  8. Les pays de la coalition en guerre contre le Yémen continuent de cibler directement les installations et les services économiques afin de maximiser les souffrances humaines du peuple yéménite, comme le confirme le tableau suivant:

Close