• العربية
  • English
  • Deutsch

Equipe Nationale De La Communication Externe - Yémen

  • العربية
  • English
  • Deutsch

A la journée mondiale de l’enfance, l’enfant M. T. et beaucoup d’autres risquent d’abandonner l’école- Novembre 2021

« Nous vivons dans des conditions de vie très difficiles. Ma famille ne peut pas m’acheter les fournitures scolaires de base, comme le cartable et l’uniforme scolaire, vu sa situation économique; et tout cela à cause de la guerre et des déplacements continus », explique M.T. (12 ans), comparant sa vie à celle du reste des enfants du monde lors de leur journée mondiale.

Beaucoup d’élèves ne peuvent pas retourner à l’école depuis des années.

Ceux qui ont la chance d’y revenir doivent souvent étudier dans des huttes au toit de chaume ou même sous les arbres, car la guerre a détruit les bâtiments scolaires. Nous souffrons d’une pénurie d’enseignants, d’établissements scolaires et d’autres infrastructures nécessaires.

Par exemple, les élèves de l’école Ali bin Abi Talib dans le district de Midi étudient dans de nouvelles classes construites, par les parents, de paille et de bois après que la coalition de guerre saoudienne avait complètement détruit l’école.

« La destruction des écoles et donc l’arrêt du processus éducatif a propagé l’analphabétisme pendant les batailles continues dans le district de Midi, où les enfants âgés de 10 ans et plus ne savent pas lire », ont déclaré les administrateurs de l’école.

« La guerre a gâché l’atmosphère éducative et la peur s’est emparée maintenant de nombreux élèves, poussant certains à quitter l’école, ce qui a réduit de moitié l’assiduité des élèves de l’école», a ajouté un enseignant de l’école Al-Zubair Bin Al-Awm, située aussi à Midi.

Close